Le meilleur de soi

Le psychanalyste et auteur Guy Corneau écrit dans son ouvrage :

« Le meilleur de soi symbolise notre individualité profonde, nos goûts et nos talents, avec notre façon unique de nous inscrire dans l’existence. Il est ce que nous sommes réellement, notre je suis véritable, celui que nous aurons besoin de reconnaitre et de manifester dans la vie si nous voulons connaitre un bonheur durable. »

Sur le vaste chemin de la connaissance de soi et du développement personnel, l’analyse de notre matrice énergétique de naissance peut être fort utile car elle permet d’identifier tant notre nature profonde que notre potentiel.

Appliquons cette analyse à notre auteur justement, né le 13 janvier 1951 à 17H à Chicoutimi au Québec. Voici donc à quoi ressemble sa matrice énergétique de naissance.

matrice énergétique Guy Corneau

L’élément Eau (entouré d’un liséré noir) définit son individualité profonde. L’Eau représente la fluidité, l’interaction sociale, la communication.

En tant que personne de type Eau, il communique bien, il est bon à la diplomatie, à la persuasion subtile et sa motivation profonde consiste à faire passer des messages, à faire circuler l'information, à transmettre, à créer du lien.

Pour se faire, il montre des talents en rapport avec les éléments qui sont faibles dans sa matrice énergétique, soit le Bois et le Feu. Comme nous allons le montrer, tout au long de sa vie et au gré des événements, il va naturellement investir dans ces deux éléments pour faire passer ses messages et va trouver le succès.

Sa carrière commence au théâtre. Fondateur et directeur de la troupe Organisation Ô, un collectif de création, il écrit, joue et met en scène plusieurs pièces au Québec dans les années 70

  • l’énergie du Bois est en rapport avec la création artistique en général et avec l’écriture en particulier,
  • l’énergie du Feu est en rapport avec la mise en lumière et la scène.

Son père s’opposant à ce qu’il fasse une carrière artistique, il se dirige alors vers la psychanalyse (il exerce en cabinet privé durant les années 80). Cette profession lui permet alors d’œuvrer pour

  • favoriser la guérison, le bien-être et la croissance personnelle de ses clients (modalités du Bois)
  • mettre en lumière leurs émotions et leur inconscient, faire émerger ce qui est caché (modalités du Feu).

Suite à l’énorme succès de son livre Père manquant, fils manqué en 1989, il se consacre à l’écriture (ces livres seront tous des best-sellers). Il donne en parallèle des centaines de conférences et anime des ateliers de développement personnel dans le monde entier. Il revient aussi à ses premières amours et au théâtre en 2008 et 2016.

Voici d’ailleurs la façon dont il décrit son chemin de vie dans son ouvrage :

« J’ai découvert très tôt dans ma vie que j’avais une facilité oratoire. J’étais fasciné par ceux qui parlent en public et, bien qu’affligé d’une timidité sans nom, j’arrivais à la dépasser lorsqu’il s’agissait de m’exprimer devant un groupe. Je me suis intéressé au théâtre, aux cours de diction et aux saynètes que l’on invente pour faire rire les copains. Cette aptitude à l’expression s’est doublée par la suite d’une propension à enseigner qui a fini par prendre la forme de livres, de conférences et d’émissions de télévision. Même lorsque j’écrivais de la poésie ou pour le théâtre, c’était le contenu didactique de ces arts d’expression qui m’intéressait au premier chef. L’art qui ne permettait pas d’apprendre sur soi-même ou sur la vie ne m’attirait pas. »